Comment bien installer une pompe à chaleur ?

Pour garantir les meilleures conditions d’habitation d’une maison ou d’un appartement, il est nécessaire de s’assurer de la qualité de l’air ambiant. Il a été inventé une machine (pompe à chaleur) qui, par un système de compression, aspire la chaleur contenue dans l’air extérieur (même pendant les périodes hivernales) pour réchauffer l’intérieur. Elle fonctionne uniquement à l’électricité, et le mécanisme de son système permet de réduire la consommation énergétique par rapport à d’autres appareils comme le convecteur électrique.

installation pompe a chaleur

La pompe à chaleur (PAC) reste ainsi la solution durable pour faire des économies d’énergie et préserver l’environnement. Elle se décline en plusieurs modèles. Une fois le choix du modèle fait, il faut procéder à son installation. L’installation d’une telle machine nécessite une certaine connaissance dans le domaine. Si vous n’êtes pas un bricoleur averti ou expérimenté, il est préférable de faire recours aux compétences d’un professionnel pour l’installation de la pompe à chaleur.

Les différentes catégories de pompe à chaleur

En fonction de vos besoins, il existe différentes catégories de pompe à chaleur :

  • La pompe à chaleur géothermique : son installation doit être faite dans un lieu assez spacieux (jardin, cour, etc.) et dans une position verticale ou horizontale. Cette catégorie de pompe à chaleur récupère la chaleur de la terre pour améliorer (refroidir ou réchauffer) la qualité de l’air ambiant dans la maison ;
  • La pompe à chaleur air/air : son principe de fonctionnement est le même que celui du climatiseur. Il possède la faculté de passer aisément du chaud au froid. En revanche, lorsqu’il est installé à l’extérieur de la maison, le gel pourrait lui être nuisible ;
  • La pompe à chaleur à eau : elle est encore appelée thermopompe géothermique. Cette pompe à chaleur récupère la chaleur contenue dans l’eau d’une source ou d’un puits. Cependant, son installation doit être conforme aux dispositions légales et techniques.

installer une pompe a chaleur

Installation de la pompe à chaleur : un outil de préservation de l’environnement

De par son fonctionnement, la pompe à chaleur transforme sans cesse l’énergie (chaleur) qu’elle récupère dans les différents éléments de la nature (eau, air, terre) pour réchauffer ou refroidir votre maison. Ainsi, il s’agit de sources naturelles inépuisables qui préservent l’environnement par rapport aux énergies fossiles qui le polluent. L’installation de la pompe à chaleur doit respecter certaines normes.

Installation de la pompe à chaleur : les conditions à remplir

Une bonne installation de la pompe à chaleur doit répondre à certaines contraintes. Le respect de ces contraintes est une garantie de la performance de la machine. Il y a :

  • L’emplacement : il joue un rôle important dans la performance de la pompe à chaleur. Il ne doit pas être loin de la source d’alimentation (eau, air, terre) ;
  • Un espace de sécurité : il s’agit de la distance qui doit séparer la machine du mur. En effet, cet espace permettra à l’air de circuler librement et de favoriser le nettoyage ou l’entretien de la pompe à chaleur.

L’installation de la pompe à chaleur peut être faite par soi-même si l’on a des connaissances dans le domaine. Dans le cas contraire, il est recommandé de faire appel à un spécialiste. L’intervention de ce dernier a un coût.

À quel coût se fait l’installation d’une pompe à chaleur ?

Le coût de l’intervention d’un professionnel pour l’installation de la pompe à chaleur est fonction de la catégorie de pompe. Il faut remarquer que certains commerçants intègrent dans le coût d’achat de la pompe les frais d’installation si celui-ci est compris entre 10.000 et 20.000 €. Le coût de la facturation du spécialiste varie entre 500 € et 6.000 € en fonction du type de pompe acheté. Ce montant peut augmenter si la pompe à chaleur a une plus grande puissance.

Comment choisir un receveur de douche ?

Pour que l’installation d’une salle d’eau soit réussie, il est indispensable de choisir de manière judicieuse le receveur de douche. Si vous souhaitez construire une salle d’eau ou alors rénover celle dont vous disposez, l’idéal est de prendre le temps de consulter les matériaux les plus prisés ainsi que les dernières technologies en vogue afin de pouvoir disposer du receveur de douche idéal. Pour un choix adapté de ce dernier, parcourez toutes les informations ci-dessous.

receveur de douche

Les différents types de receveurs de douche

Le choix d’un modèle de receveur de douche dépend le plus souvent du type d’évacuation qui est mis en place et de l’ampleur des travaux que sa pose requiert. Ainsi, plus son installation est affleurante et plus sont contraignantes les conditions techniques de mise en place. Durant l’achat d’un receveur de douche, vous aurez notamment le choix entre les modèles ci-après :

  • Les receveurs surélevés ;
  • Les receveurs à poser ;
  • Les receveurs à encastrer ;
  • Les receveurs à carreler.

Les receveurs surélevés dont la pose est facile et rapide nécessitent la mise en place d’un siphon qui assure une évacuation horizontale. Pour accéder à ce type de receveur, il faut prévoir une marche dont la hauteur excède 5 cm. L’installation des receveurs à poser est elle aussi simple et rapide, même si elle requiert une surface plane en polystyrène ou en parpaing. L’installation des receveurs à encastrer est beaucoup plus contraignante puisqu’il faut au préalable poser un siphon d’évacuation. Les receveurs à carreler permettent quant à eux d’avoir un accès de plain-pied à la douche. Ce modèle de receveur d’eau qui est souvent confondu au carrelage rend plus aisée la mise en place d’une douche italienne. En fonction de vos exigences et de vos besoins, vous pouvez en outre opter pour un receveur de douche conçu à partir de matériaux tels que l’acrylique, la céramique ou la résine.

Les différentes formes de receveurs de douche disponibles sur le marché

Durant l’acquisition du receveur de douche, vous pouvez opter pour des modèles qui affichent une forme carrée, en quart de cercle ou rectangulaire. À la fois peu encombrante et pratique, la forme carrée est très courante, et sa taille varie le plus souvent entre 70 x 70 cm et 120 x 120 cm. La forme rectangulaire est à privilégier si vous disposez d’un espace considérable dans votre salle de bain. Tout en maximisant le plus possible l’espace, les receveurs rectangulaires permettent de bénéficier du confort qu’offre une douche spacieuse. Le receveur de douche en quart de cercle est quant à lui adapté aux salles de bain un peu exiguës. Le bac de douche étant en quart de cercle, il allie à la fois aisance dans la douche et gain de place.

L’importance des pieds d’un receveur de douche

Pour réussir la pose d’un bac de douche, il est recommandé de mettre également en place des pieds de receveur de douche afin de pouvoir ajuster au mieux le niveau dudit bac. Le plus souvent, la hauteur d’un pied de receveur varie entre 90 et 120 mm. Pour assurer l’équilibre du bac de douche sur un sol qui présente des irrégularités, il faut prendre en compte sa taille afin de déterminer plus efficacement le nombre de pieds à installer. La répartition du poids total du receveur de douche doit bien évidemment être la même sur tous les pieds qui sont installés. En fonction du réglage que vous effectuez, vous pouvez par ailleurs obtenir un niveau ou alors une pente. Cette dernière pourra alors favoriser l’écoulement de l’eau. À la fin de leur mise en place, les pieds devront en outre être dissimulés par un tablier.